Héron: Femme-arbre, j’ai quelque chose à te demander…

Femme-arbre: Héron, quelle surprise, comment as-tu fait pour te poser?

Héron: j’ai marché, tu ne m’as pas vu venir? C’est impossible pour moi de voler là où tu es alors je n’avais pas d’autres solutions.

Femme-arbre: ce que tu veux me dire doit donc être bien important pour que tu viennes jusqu’ici, de quoi s’agit-il?

Héron: eh bien, tu sais sans doute déjà que j’ai rencontré quelqu’un en Oklahoma mais ce que personne ne sait encore, c’est qu’elle est d’une culture bien différente que la mienne et je me demande si cela peut poser un problème.

Femme-arbre: si tu me poses la question, c’est que tu as senti que ce serait un problème, ne crois-tu pas?

Héron: je ne sais pas, c’est juste que j’ai beaucoup lu sur les couples mixtes et je me pose des questions.

Femme-arbre: tu as lu ça depuis que tu la connais, ou avant?

Héron: oh, avant. Tu sais que je lis beaucoup.

Femme-arbre: je pensais que tu ne lisais que des romans d’amour et d’aventure ou des livres de voyage! C’est en tout cas ce qu’il y a dans ta bibliothèque.

Héron: oui, c’est vrai, mais je lis aussi des magazines, ce n’est pas incompatible.

Femme-arbre: donc maintenant que tu connais une héronne du sud, tu t’inquiétes?

Héron: oui, c’est ça.

Femme-arbre: eh bien je crois que ce qui fait la force d’un couple, c’est moins la culture de chacun que le milieu social et les valeurs d’origine. Si votre expérience de la vie est similaire et vos valeurs identiques, vous avez des chances de vous entendre au-delà des différences culturelles parce que vous finirez par vous rendre compte qu’elles ne remettent pas en cause l’essentiel.

Héron: tu veux dire, si ses parents avaient un peu la même position sociale que les miens et que son éducation était du même type?

Femme-arbre: oui, c’est ça. Elle peut être une héronne exotique du sud et pourtant partager tes valeurs.

Héron: eh bien, je crois que c’est le cas bien qu’elle soit plus jeune que moi.

Femme-arbre: l’âge est moins important que la vision que vous avez des choses.

Héron: ce que tu me dis là me fait très plaisir, je me demandais si j’étais le seul à le penser.

Femme-arbre: à priori, vous êtes déjà deux, non?

Héron: ça, je ne le sais pas encore avec certitude.

Femme-arbre: elle est resté là-bas, c’est ça que tu veux dire?

Héron: oui, on s’entendait bien et on avait des projets communs mais elle n’aime pas le nord et je ne voulais pas rester au sud toute l’année. J’ai besoin de voyager alors elle m’a dit de partir.

Femme-arbre: était-elle fâchée?

Héron: non, pas du tout, elle m’a encouragé à suivre mes envies.

Femme-arbre: alors elle t’aime sans doute, ne t’inquiète pas.

Héron: je lui écris très souvent.

Femme-arbre: n’arrête pas, elle en a besoin.

Héron: merci, Femme-arbre, tu me rassures mais je vais maintenant retourner au bord de l’étang car e n’aime pas trop être coincé au milieu des arbres.

Femme-arbre: va, Héron, va, je comprends tes craintes à ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *