Ref: BBC, article du 11 avril 2017: Taiwan bans slaughter of cats and dogs for human consumption – http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-39573426

Oie: Faucon, tu m’entends, tu me vois?

Faucon: oui, Oie, pas de problèmes. Tu es où aujourd’hui?

Oie: à Taïwan.

Faucon: à Taïwan!!! Mais c’est beaucoup plus loin que le sud!

Oie: je plaisante Faucon, je plaisante, Je suis en Oklahoma comme d’habitude mais l’histoire que je te propose vient de Taïwan.

Faucon: au large de la Chine, c’est ça?

Oie: oui, c’est ça. Le gouvernement là-bas a pris une décision qui va sans doute avoir des effets dans une bonne partie de l’Asie: il a interdit la consommation de chiens et de chats.

Faucon: ah bon, c’est pourtant de la bonne viande, surtout les chiots et les chatons.

Oie: tu n’as jamais pensé à devenir végétarien? C’est bien meilleur pour toi et pour l’environnement.

Faucon: meilleur pour moi? Tu as vu mon bec? Comment je ferais pour manger des herbes ou des légumes! Ils veulent que leurs habitants deviennent végétariens là-bas?

Oie: non, mais comme les chats et les chiens sont de plus en plus souvent des animaux de compagnie, ils ne sont plus considérés de la même manière.

Faucon: je vois. Donc si les oies et les canards devenaient des animaux de compagnie, il n’y aurait plus de foie gras?

Oie: c’est ça, ton association d’idées est sidérante et pleine de tact.

Faucon: ne t’inquiète pas, tu es une oie sauvage, tu ne risques rien.

Oie: je risque un coup de fusil comme toi je suppose mais tu as raison, les espèces domestiques sont des sous-espèces qui ne nous ressemblent guère.

Faucon: tu sais qu’il y a des faucons élevés pour la chasse ou pour des spectacles?

Oie: oui, c’est contre-nature comme tout ce que font souvent les humains mais je me demande si tu arriverais à te poser sur le poing fermé d’un oiseleur!

Faucon:  je ne veux pas essayer mais sur ta tête, j’y arriverais sans doute alors méfie-toi. Ceci dit, pour revenir à cette nouvelle loi à Taïwan, je pense qu’animaux de consommation ou animaux de compagnie, les chats et les chiens restent des esclaves, dépendant du bon vouloir de leurs maîtres, obligés de leur plaire et sans doute incapables de survivre seuls.

Oie: en étant protégés, ils deviennent pourtant privilégiés, non?

Faucon: leur prison est plus agréable, je te l’accorde, mais elle reste une prison.

Oie:  on leur fait donc une faveur en leur donnant l’assurance d’une vie confortable mais limitée si je te comprends bien.

Faucon: oui. Tu les as vu les chiens qui passent ici? Toujours en laisse, certains habillés comme des enfants!.

Oie: c’est vrai, je les plains comme ces chats obèses et incapables de se reproduire qu’on aperçoit parfois!

Faucon: sont-ils heureux, tu crois?

Oie: quand tu ne connais rien d’autre, ce que tu as te semble bien, je suppose.

Faucon: pour nous en tout cas, il n’y a rien de mieux que la vie sauvage.

Oie: surtout quand on y ajoute les avancées technologiques des humains! Tu en penses quoi de cette connexion?

Faucon: c’est presque comme si tu étais là mais je ne suis pas sûr que tu aimerais voir la tête que tu as sur l’écran!

Oie: entre nous, tu n’as pas très bonne mine non plus, tout vert et pixélisé ou alors complétement figé.

Faucon: en attendant, tant que tu voyageras, il faudra se contenter de cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *