Une linogravure
Une eau-forte avec de l’aquatinte
Une linogravure (aquarellée)
Une gravure sur bois (aquarellée)
Taille d’un bois avec une gouge
© Dominique Lecomte 2014-17                                                               About  |  Other/Autres Sites  |    Links/Liens   |   Contact

Les techniques de la gravure en relief / taille d’épargne

Introduction

Une fois que vous aurez fini de lire cet article assez long, vous aurez une idée assez précise de tout le travail que suppose la création de gravures sur bois, linogravures ou autres estampes réalisées avec des techniques de taille d’épargne. Si vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez consulter Le grand livre de la gravure : Techniques d'hier à aujourd'hui ou Manuel complet de gravure deux très beaux livres qui abordent toutes les techniques de gravure, ou encore Gravure sur bois et linogravure un livre qui, comme cet article, n’aborde que les techniques de la gravure en relief Dans tous les cas, vous verrez que les gravures sont des cadeaux uniques, précieux et originaux. Voila comment cet article est organisé: Définition La taille L’impression Gravures en couleur Numérotation Aiguiser vos outils et Ressources Définition Cette technique tire son nom du fait que l'on creuse le support autour du dessin à reproduire pour le faire apparaître en relief. On dit aussi que l'on épargne le dessin d'où le nom de taille d'épargne. Seul le relief est imprimant  et le même procédé était utilisé pour les lettres d'imprimerie au temps de Gutenberg (ou pour les tampons encreurs d’aujourd'hui)   NB: La technique opposée s'appelle la gravure en creux (eau-forte, aquatinte, pointe sèche) et utilise des plaques en métal attaquées par des acides ou des burins. Cela permet d’avoir des lignes beaucoup plus fines et des dégradés de gris. (voir ci-dessous)

La taille

Parce que la surface à creuser est importante, cette technique ne peut se pratiquer qu'avec des matériaux relativement mous comme le bois ou le linoléum, parfois le gerflex ou le PVC, très rarement la pierre. Gravures sur bois, linogravures et gravures de bois de bout représentent l'essentiel des appellations propres aux réalisations faites avec les techniques de la gravure en relief. Dans chacune d'entre elles, vous dessinez votre sujet sur la surface d'un bloc et vous enlevez en taillant dans la matière du bloc tout ce qui n'est pas l'image à l'aide de  couteaux, de gouges ou, pour le bois de bout plus résistant, de burins. Si vous voulez expérimenter ces techniques pour un prix raisonnable, en classe par exemple, le Kit linogravure Starter contient gouges, plaques de lino, encre noire et un rouleau bien adaptés à des graveurs débutants. Il ne vous manquera que le papier et une presse (voir plus bas). Ceci dit, pour des graveurs plus expérimentés, achetez de meilleurs outils et de l’encre en pots plutôt qu’en tubes.                                                Certaine gouges sont en V pour couper des lignes fines, d'autres en U pour enlever de plus gros morceaux de bois. Certaines ressemblent à un couteau, mais vous pouvez aussi utiliser un cutter, et servent à couper dans les angles ou à délimiter précisément le contour de l'image. Les outils doivent être aiguisés régulièrement avec des pierres et de l'huile à poncer Une gravure sur bois laisse voir le grain du bois une fois l'impression faite et on peut utiliser cette particularité quand on compose l'image. Une linogravure a moins de texture parce que le linoléum est homogène mais cela donne plus de contraste entre les blancs et les noirs. En pratique, il est assez difficile de différencier une linogravure d'une gravure sur bois, surtout quand beaucoup de matériel a été creusé. Une gravure sur bois de bout utilise la tranche du bois donc la taille est beaucoup plus difficile mais elle permet d'obtenir des lignes plus fines que dans les deux autres techniques de gravure en relief.      La surface des blocs doit être lisse afin que l'encrage et l'impression se fassent sur toute l'image donc si vous utilisez une pièce de bois, vous devrez la poncer en utilisant différents numéros de papier de verre avant de commencer. Vous pouvez utiliser n'importe quel genre de bois et tailler avec n'importe quoi, bien que certains matériaux et outils soient plus recommandés. Le but est toujours de définir des creux qui resteront blancs et des reliefs qui recevront de l'encre. Gardez à l'esprit que plus le support sera mou, plus la taille sera facile mais plus le résultat manquera de finesse. Si vous voulez réaliser une image très détaillée avec beaucoup de lignes précises, utilisez un bois fruitier ou la tranche du bois et donnez vous beaucoup de temps car vous en aurez besoin pour réaliser la taille. Si vous voulez reproduire ce que l'on peut voir dans la réalité, il vous faudra faire la taille en miroir en utilisant une glace ou utiliser un calque pour reporter votre dessin sur le bloc à graver.

L’impression

Une fois que vous avez fini la taille ou que vous pensez avoir fini, il est temps d’imprimer. Vous aurez besoin d’un rouleau, d’encre, d’une plaque pour étaler l’encre, d’une presse ou d’une cuillère en bois ou d’un baren et de papier. Mettez de l'encre sur la plaque, étalez la en utilisant un rouleau jusqu'à ce qu'elle soit répartie uniformément sur la plaque - et sur votre rouleau -, passez ensuite votre rouleau sur le bloc plusieurs fois dans chaque sens. Mettez une feuille de papier sur votre bloc, pressez en utilisant une presse ou une cuillère en bois, relevez doucement un coin de votre papier pour voir si la pression a été suffisante, pressez à nouveau si ce n'est pas le cas. Enlevez votre papier quand vous êtes satisfaits de l'encrage. Il y a deux types d'encre: des encres à l'eau et des encres à l'huile: Les encres à l'eau sont faciles à utiliser parce que vous pouvez nettoyer votre matériel à l'eau et certaines donnent un résultat comparable aux encres à l'huile une fois sèches. Elles sèchent aussi plus vite, ce qui peut être un problème si vous avez besoin de beaucoup de temps pour faire vos tirages. Si vous envisagez de retravailler vos gravures avec de l'aquarelle, l'aquarelle va dissoudre l'encre. Si vous voulez différentes couleurs d’encre à un prix abordable et dans des pots (vous pouvez remettre l’encre non utilisée à l’aide d’une spatule), je vous conseille: Encre lino, Couleurs assorties, 7x250 ml Les encres à l'huile donnent les meilleurs couleurs une fois sèches et vous pouvez retravailler vos gravures à l'aquarelle par la suite mais tout ce que vous avez utilisé devra être nettoyé avec de l'essence de térébenthine ou un dissolvant du même type et vous pouvez être sûr(e)s que vos mains seront tachées pendant un moment même si vous mettez des gants avant de commencer. Quand je veux avoir une idée de ce que ma taille donne, j'utilise de l'encre à l'eau pour faire des tirages d'essais. Quand je suis sûr que ma taille est telle que je la veux, j'utilise soit une encre à l'eau de meilleure qualité, soit une encre à l'huile pour les tirages définitifs.               Gravure sur bois, encre à l huile                                                           Même gravure, encre à l’eau (Il y a une différence mais elle est due à la qualité de la photo, pas à l’encre!) Vous pouvez utiliser n'importe quel genre de papier pour imprimer selon l'effet que vous voulez donner à votre gravure mais si vous voulez retravailler à l'aquarelle, vous avez intérêt à utiliser un papier de fort grammage qui ne gondolera pas. Les papiers traditionnellement utilisés sont les papiers d'Arches, le Lana, le Vélin ou des papiers aux qualités semblables, à fort grammage, qui donnent un résultat final agréable à l'oeil. Voyez par exemple Fabriano Lot de 10 feuilles de papier Unica pour gravure Blanc 50 x 70 cm 250 g/m² les papiers venus du Japon ou de Chine sont aussi utilisés pour varier les effets et/ou jouer sur les transparences. Vous pouvez imprimer en utilisant une presse à cylindre du type de celles utilisées autrefois dans les imprimeries, une presse spéciale linogravure ou, à la main, une cuillère en bois comme celles dont on se sert en cuisine ou un baren. Avec une presse à cylindre, votre bloc doit être assez épais pour que le rouleau puisse exercer une pression mais pas trop sinon le rouleau ne pourra pas passer dessus. Vous devez fixer votre bloc sur le plateau en utilisant des petits bouts de bois, par exemple, et vérifier qu'il est centré par rapport à votre feuille de papier afin que l'impression soit elle-même centrée. Votre tirage sera encré uniformément car la pression du rouleau est identique partout. Avec une autre presse, les mêmes précautions sont valables. Vous pouvez aussi utiliser une presse à eaux-fortes, un gros investissement qui vous durera toute une vie, sauf si vous décidez de vous lancer dans des grands formats (le Musée de l’Imprimerie près de Boston utilise un rouleau compresseur pour les tirages de plusieurs mètres!) A la main, la pression sera différente d'une place à l'autre et cela se verra sur votre gravure. A l'aide d'un baren ou d'une cuillère en bois, vous devez frotter le dos de la feuille de papier dans tous les sens et tous les endroits jusqu'à ce que vous soyez satisfait du résultat, en prenant soin de ne pas lâcher la feuille de papier. Pour voir ce qu'il en est, vous pouvez lever les coins de cette feuille et frotter à nouveau si l'encrage est trop faible.

Gravures en couleur

Si vous voulez faire une gravure en couleur, vous pouvez bien sûr utiliser de l'aquarelle, du crayon de couleur ou n'importe quel autre médium pour retravailler vos tirages une fois ceux-ci secs. Si vous voulez imprimer avec différentes encres de couleurs, vous devrez soit faire autant de blocs que de couleurs différentes, soit utiliser une technique de réduction, soit utiliser la technique de ligne blanche développée par des graveurs de la ville de Provincetown aux USA, dans le Massachusetts. Plusieurs blocs: 1. D'abord, faites le bloc principal, celui avec les formes, celui qui sera généralement imprimé en noir, puis imprimez l'image sur du calque. Mettez ensuite ce calque sur un bloc de la même taille que celui que vous venez de tailler et reportez l'image encrée sur sa surface: vous avez maintenant un bloc avec la même image que celle du bloc principal. Une fois que l'encre a séché, vous pouvez décider quelle partie de ce bloc recevra la deuxième couleur et enlever tout le reste. Pour une troisième couleur, recommencez avec un troisième bloc, etc. 2. Quand vous voulez imprimer ces blocs, vous devez d'abord définir exactement où ils iront sous la presse et trouver un moyen de fixer votre papier de façon à pouvoir le lever sans le faire changer de place. Sur une presse à cylindre, c'est facile car des pinces sont prévues pour le papier mais avec une autre presse ou à la main, je ne vous recommande pas d'essayer d'imprimer en couleur car c'est trop difficile de fixer les blocs et le papier. 3. Une fois que vous savez où le papier et les blocs vont aller, vous pouvez commencer à imprimer la première couleur, puis vous soulevez le papier et vous mettez le deuxième bloc avec la deuxième couleur à la place du premier, vous pressez, vous soulevez le papier, vous remplacez le deuxième bloc par le troisième, et ainsi de suite jusqu'à ce que toutes vos couleurs soient imprimées. Ensuite vous mettez une deuxième feuille de papier et vous recommencez le processus pour le deuxième tirage. 4. Comme c'est assez long de passer d'une couleur à l'autre et d'une feuille à la suivante, il vaut mieux utiliser de l'encre à l'huile qui ne séchera pas sur vos plaques entre deux utilisations. Il est également recommandé de commencer par les couleurs les plus claires.              Une gravure faite avec deux blocs, un pour le noir, un pour le bleu        La même gravure retravaillée et aquarellée ã la main Technique de réduction: 1. Je n'ai jamais utilisé cette technique que l'on appelle parfois technique suicidaire car aucune erreur n'est possible, donc mes explications seront théoriques, mais j'ai vu des résultats et le rendu est superbe car les couleurs sont très riches et nuancées. 2. NB: des graveurs qui ont lu mes commentaires m'ont affirmé que ce n'était pas si difficile, il faut juste penser à l'envers et partir du plus clair au plus foncé. Richard Kushinsky m'a aussi dit que c'est une bonne idée d'utiliser des marqueurs pour repasser sur le dessin une fois qu'il est fait sur le bloc sinon les lignes disparaitront lorsque la plaque sera lavée (même conseil pour la technique suivante) 3. L'idée est d'utiliser un seul bloc et de le tailler progressivement ou, en d'autres termes, de le réduire. Chaque étape est imprimée et se superpose à l'étape précédente. Il faut donc dès le départ imprimer l'édition complète -à la différence de la méthode avec des blocs- et savoir qu'il est impossible de revenir en arrière. Cela implique aussi de décider à l'avance comment les couleurs vont se combiner et de jouer avec les mélanges en commençant par les teintes les plus claires. C'est ce qui donnera la richesse des teintes à la gravure finale. 4. La première taille définit les blancs et la couleur de base; la taille suivante complexifie les masses en ajoutant des détails avec des couleurs plus sombres, et ainsi de suite. Si au premier tirage vous avez une masse jaune qui représente donc une masse en relief qui a été encrée en jaune et imprimée, la deuxième étape, en taillant dans cette masse en relief et en l'imprimant ensuite avec une couleur différente, plus sombre, permettra d'avoir des lignes qui se superposeront à la couleur jaune. 5. C'est une méthode très lente car il faut attendre que chaque couleur sèche avant de passer à la suivante et nettoyer et sécher le bloc avant de le graver à nouveau. 6. Il faut aussi pouvoir être sûr que les feuilles de papier et les blocs seront toujours alignés de la même manière lors des tirages successifs, donc il vaut mieux imprimer au départ plus de copies que l'édition désirée à l'arrivée car il y aura sans doute des erreurs de tirage en cours de route. 7. NB: Ici aussi, Richard Kushinsky (faites une recherche sur le web pour avoir plus d'infos} m'a dit qu'on peut acheter des positionneurs (?, je ne sais pas comment ça pourrait s'appeler en français) sur Internet à des prix raisonnables ce qui devrait résoudre cette difficulté. Il m'a aussi recommandé un nouveau matériau fait en gomme, plus souple que le lino ou le bois et plus facile à utiliser selon lui, mais je l'avais déjà essayé et je le trouve trop mou, donc à vous de voir. Technique de ligne claire: 1. C'est une technique qui elle aussi utilise un seul bloc et qui donne un résultat très particulier car elle mélange gravure et aquarelle. Elle tire son nom du fait que chaque partie colorée est délimitée par des lignes blanches qui représentent les tailles faites à la gouge dans le bloc pour délimiter ces parties et pouvoir les encrer sans déborder sur d'autres. 2. Chaque relief est encré au pinceau avec de l'aquarelle. Comme l'aquarelle sèche vite, il faut procéder par étapes successives pour chaque couleur et/ou ne colorer que de petites surfaces à chaque fois. 3. C'est une technique très lente elle aussi car il faut attendre que chaque partie sèche sur le papier avant de poursuivre, puis, lorsque le premier exemplaire est fini, nettoyer le bloc et recommencer le même processus pour l'exemplaire suivant, si bien qu'il n'était pas rare pour les graveurs de Provincetown de travailler sur plusieurs blocs en paralléle. 4. Le papier est fixé sur un côté du bloc de façon à ce qu'il vienne s'aligner correctement à chaque étape et il s'ouvre comme sur un livre entre chaque impression pour permettre le séchage

Numérotation

Parce que vous avez effectué beaucoup de travail à la main pour obtenir vos gravures, chaque gravure est différente des autres. De plus, chaque nouveau tirage est en général plus sombre que le précédent ou fait voir plus de lignes car le bloc a reçu plus d'encre. Pour reconnaître cette particularité, chaque gravure est numérotée et considérée comme un original. On l'appelle aussi une estampe. Le premier nombre représente la place de la gravure dans l'édition, le second le nombre total de gravures de l'édition: 3/6 indique la gravure numéro 3 sur un total de 6. Vous êtes censés détruire votre bloc une fois que tous les tirages sont faits afin de garantir aux acheteurs qu'il n'y aura pas d'autres éditions et faire un tirage de ce bloc détruit - en général, rayé d'un coin à un autre - afin d'apporter la preuve que vous ne pourrez plus faire de tirages mais je ne connais aucun graveur qui le fasse car cela signifie aussi détruire son travail. La plupart, je suppose, gardent ce bloc et si la première édition est vendue ou s'ils ont une nouvelle idée pour utiliser ce bloc, ils modifient l'image et font une seconde édition qui est aussi originale puisque l'image n'est plus la même.                      Linocut, 1st edition                                              Same linocut, 3rd edition                          A côté de ces exemplaires numérotés, 10% du total de l'édition peut être imprimé et nommé E.A. (Exemplaire d'Artiste)  Les premiers tirages que vous avez faits pour voir comment était la taille peuvent être gardés et nommés E.E. (Exemplaire d'Essai) mais je ne les garde pas en général parce qu'ils ne sont pas ce que je voulais et le papier sur lequel j'ai imprimé est de mauvaise qualité. Quand je fais une édition non numérotée, toutes les gravures sont notées OE (Edition Ouverte ou "Open Edition") Toutes les gravures doivent être signées et datées, et elles ont en général un titre. Il y a différentes façons de mettre toutes ces informations en dessous de l'image et aucune n'est meilleure qu'une autre, c'est principalement une question d'esthétique. Cependant, signature et numérotation sont toujours ajoutées au crayon de papier       Linocut, number 11/12   Linocut, EA

Aiguiser vos outils

Environ 20 ans après que cet article ait été publié pour la première fois, quelqu’un m’a demandé quel type de pierres à aiguiser je recommanderais alors en voila une: Kirschen Pierre à aiguiser multiforme Standard Herbertz Huile pour pierres à aiguiser J’avais oublié cette partie  parce que je n’aime pas aiguiser mes gouges  mais j’ai pourtant un matériel semblable, acheté il y a des années, et je l’utilise parfois avec de l’huile à aiguiser quand je suis fatigué de pousser sur mes outils. Je manque juste de patience et de pratique! Ressources (vous pouvez aussi voir la section “Resources” des pages en anglais pour des produits différents vendus aux USA) Le grand livre de la gravure : Techniques d'hier à aujourd'hui Manuel complet de gravure Gravure sur bois et linogravure Kit linogravure Starter Encre lino, Couleurs assorties, 7x250 ml Fabriano Lot de 10 feuilles de papier Unica pour gravure Blanc 50 x 70 cm 250 g/m² Kirschen Pierre à aiguiser multiforme Standard Herbertz Huile pour pierres à aiguiser  
Si vous aimez cette page, voila ce que vous pouvez faire pour que je le sache: 1) rejoignez mes sponsors sur Tipeee.com et bénéficiez ders avantages qu’ils ont 2) achetez-moi un café 3) explorez des bannières qui éveillent votre curiosité Quoique vous choisissiez, vous me ferez très plaisir !

       Images, Voyages, Impressions

   Prints, Photos, Fotoprints, Stories & More, to Explore, Smile, Wonder
Une linogravure
Une eau-forte avec de l’aquatinte
Une linogravure (aquarellée)
Une gravure sur bois (aquarellée)

Les techniques de la gravure en relief

© Dominique Lecomte 2014-17

Introduction

Une fois que vous aurez fini de lire cet article assez long, vous aurez une idée assez précise de tout le travail que suppose la création de gravures sur bois, linogravures ou autres estampes réalisées avec des techniques de taille d’épargne. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter Le grand livre de la gravure : Techniques d'hier à aujourd'hui ou Manuel complet de gravure deux très beaux livres qui abordent toutes les techniques, Gravure sur bois et linogravure un livre qui, comme cet article, n’aborde que les techniques de la gravure en relief Dans tous les cas, vous verrez que les gravures sont des cadeaux uniques, précieux et originaux. Voila comment cet article est organisé: Définition La taille L’impression Gravures en couleur Numérotation Aiguiser vos outils et Ressources Définition Cette technique tire son nom du fait que l'on creuse le support autour du dessin à reproduire pour le faire apparaître en relief. On dit aussi que l'on épargne le dessin d'où le nom de taille d'épargne. Seul le relief est imprimant  et le même procédé était utilisé pour les lettres d'imprimerie au temps de Gutenberg (ou pour les tampons encreurs d’aujourd'hui)  NB: La technique opposée s'appelle la gravure en creux (eau-forte, aquatinte, pointe sèche) et utilise des plaques en métal attaquées par des acides ou des burins. Cela permet d’avoir des lignes beaucoup plus fines et des dégradés de gris. (voir ci-dessous)

La taille

Parce que la surface à creuser est importante, cette technique ne peut se pratiquer qu'avec des matériaux relativement mous comme le bois ou le linoléum, parfois le gerflex ou le PVC, très rarement la pierre. Gravures sur bois, linogravures et gravures de bois de bout représentent l'essentiel des appellations propres aux réalisations faites avec la technique de la gravure en relief. Dans chacune d'entre elles, vous dessinez votre sujet sur la surface d'un bloc et vous enlevez en taillant dans la matière du bloc tout ce qui n'est pas l'image à l'aide de couteaux, de gouges ou, pour le bois de bout plus résistant, de burins. Si vous voulez expérimenter ces techniques pour un prix raisonnable, en classe par exemple, le Kit linogravure Starter contient gouges, plaques de lino, encre noire et un rouleau bien adaptés à des graveurs débutants. Il ne vous manquera que le papier et une presse (voir plus bas). Ceci dit, pour des graveurs plus expérimentés, achetez de meilleurs outils et de l’encre en pots plutôt qu’en tubes.                                                Certaine gouges sont en V pour couper des lignes fines, d'autres en U pour enlever de plus gros morceaux de bois. Certaines ressemblent à un couteau, mais vous pouvez aussi utiliser un cutter, et servent à couper dans les angles ou à délimiter précisément le contour de l'image. Les outils doivent être aiguisés régulièrement avec des pierres et de l'huile à poncer Une gravure sur bois laisse voir le grain du bois une fois l'impression faite et on peut utiliser cette particularité quand on compose l'image. Une linogravure a moins de texture car le linoléum est homogène mais cela donne plus de contraste entre les blancs et les noirs. En pratique, il est assez difficile de différencier une linogravure d'une gravure sur bois, surtout quand beaucoup de matériel a été creusé. Une gravure sur bois de bout utilise la tranche du bois donc la taille est beaucoup plus difficile mais elle permet d'obtenir des lignes plus fines que dans les deux autres techniques de gravure en relief.      La surface des blocs doit être lisse afin que l'encrage et l'impression se fassent sur toute l'image donc si vous utilisez une pièce de bois, vous devrez la poncer en utilisant différents numéros de papier de verre avant de commencer. Vous pouvez utiliser n'importe quel genre de bois et tailler avec n'importe quoi, bien que certains matériaux et outils soient plus recommandés. Le but est toujours de définir des creux qui resteront blancs et des reliefs qui recevront de l'encre. Gardez à l'esprit que plus le support sera mou, plus la taille sera facile mais plus le résultat manquera de finesse. Si vous voulez réaliser une image très détaillée avec beaucoup de lignes précises, utilisez un bois fruitier ou la tranche du bois et donnez vous beaucoup de temps car vous en aurez besoin pour réaliser la taille. Si vous voulez reproduire ce que l'on peut voir dans la réalité, il vous faudra faire la taille en miroir en utilisant une glace ou utiliser un calque pour reporter votre dessin sur le bloc à graver.

L’impression

Une fois que vous avez fini la taille ou que vous pensez avoir fini, il faut imprimer. Vous aurez besoin d’un rouleau, d’encre, d’une plaque pour étaler l’encre, d’une presse ou d’une cuillère en bois ou d’un baren et de papier. Mettez de l'encre sur la plaque, étalez la en utilisant un rouleau jusqu'à ce qu'elle soit répartie uniformément sur la plaque - et sur votre rouleau -, passez ensuite votre rouleau sur le bloc plusieurs fois dans chaque sens. Mettez une feuille de papier sur votre bloc, pressez en utilisant une presse ou une cuillère en bois, relevez doucement un coin de votre papier pour voir si la pression a été suffisante, pressez à nouveau si ce n'est pas le cas. Enlevez votre papier quand vous êtes satisfaits de l'encrage. Il y a deux types d'encre: des encres à l'eau et des encres à l'huile: Les encres à l'eau sont faciles à utiliser car vous pouvez nettoyer votre matériel à l'eau et certaines donnent un résultat comparable à celles à l'huile une fois sèches. Elles sèchent aussi plus vite, ce qui peut être un problème si vous avez besoin de beaucoup de temps pour faire vos tirages. Si vous envisagez de retravailler vos gravures avec de l'aquarelle, l'aquarelle va dissoudre l'encre. Si vous voulez différentes couleurs d’encre à un prix abordable et dans des pots (vous pouvez remettre l’encre non utilisée à l’aide d’une spatule), je vous conseille: Encre lino, Couleurs assorties, 7x250 ml Les encres à l'huile donnent les meilleurs couleurs une fois sèches et vous pouvez retravailler vos gravures à l'aquarelle par la suite mais tout ce que vous avez utilisé devra être nettoyé avec de l'essence de térébenthine ou un dissolvant du même type et vous pouvez être sûr(e)s que vos mains seront tachées pendant un moment même si vous mettez des gants avant de commencer. Quand je veux avoir une idée de ce que ma taille donne, j'utilise de l'encre à l'eau pour faire des tirages d'essais. Quand je suis sûr que ma taille est telle que je la veux, j'utilise soit une encre à l'eau de meilleure qualité, soit une encre à l'huile pour les tirages définitifs.        Gravure sur bois, encre à l huile                                Même gravure, encre à l’eau        (Il y a une différence mais elle est due à la qualité de la photo, pas à l’encre!) Vous pouvez utiliser n'importe quel genre de papier pour imprimer selon l'effet que vous voulez donner à votre gravure mais si vous voulez retravailler à l'aquarelle, vous avez intérêt à utiliser un papier de fort grammage qui ne gondolera pas. Les papiers traditionnellement utilisés sont les papiers d'Arches, le Lana, le Vélin ou des papiers aux qualités semblables, à fort grammage, avec un résultat final agréable à l'oeil. Voyez par exemple Fabriano Lot de 10 feuilles de papier Unica pour gravure Blanc 50 x 70 cm 250 g/m² les papiers venus du Japon ou de Chine sont aussi utilisés pour varier les effets et/ou jouer sur les transparences. Vous pouvez imprimer en utilisant une presse à cylindre du type de celles utilisées autrefois dans les imprimeries, une presse spéciale linogravure ou, à la main, une cuillère en bois comme celles dont on se sert en cuisine ou un baren. Avec une presse à cylindre, votre bloc doit être assez épais pour que le rouleau puisse exercer une pression mais pas trop sinon le rouleau ne  passera pas dessus. Vous devez fixer votre bloc sur le plateau en utilisant des petits bouts de bois, par exemple, et vérifier qu'il est centré par rapport à votre feuille de papier afin que l'impression soit elle-même centrée. Votre tirage sera encré uniformément car la pression du rouleau est identique partout. Avec une autre presse, les mêmes précautions sont valables. Vous pouvez aussi utiliser une presse à eaux-fortes, un gros investissement qui vous durera toute une vie, sauf si vous décidez de vous lancer dans des grands formats (le Musée de l’Imprimerie près de Boston utilise un rouleau compresseur pour les tirages de plusieurs mètres!): A la main, la pression sera différente d'une place à l'autre et cela se verra sur votre gravure. A l'aide d'un baren ou d'une cuillère en bois, vous devez frotter le dos de la feuille de papier dans tous les sens et tous les endroits jusqu'à ce que vous soyez satisfait du résultat, en prenant soin de ne pas lâcher la feuille de papier. Pour voir ce qu'il en est, vous pouvez lever les coins de cette feuille et frotter à nouveau si l'encrage est trop faible.       

Gravures en couleur

Si vous voulez faire une gravure en couleur, vous pouvez bien sûr utiliser de l'aquarelle, du crayon de couleur ou n'importe quel autre médium pour retravailler vos tirages une fois ceux-ci secs. Si vous voulez imprimer avec différentes encres de couleurs, vous devrez soit faire autant de blocs que de couleurs différentes, soit utiliser une technique de réduction, soit utiliser la technique de ligne blanche développée par des graveurs de la ville de Provincetown aux USA, dans le Massachusetts. Plusieurs blocs: D'abord, faites le bloc principal, celui avec les formes, celui qui sera généralement imprimé en noir, puis imprimez l'image sur du calque. Mettez ensuite ce calque sur un bloc de la même taille que celui que vous venez de tailler et reportez l'image encrée sur sa surface: vous avez maintenant un bloc avec la même image que celle du bloc principal. Une fois que l'encre a séché, vous pouvez décider quelle partie de ce bloc recevra la deuxième couleur et enlever tout le reste. Pour une troisième couleur, recommencez avec un troisième bloc, etc. Quand vous voulez imprimer ces blocs, vous devez d'abord définir où ils iront sous la presse et trouver un moyen de fixer votre papier de façon à pouvoir le lever sans le faire changer de place. Sur une presse à cylindre, c'est facile car des pinces sont prévues pour le papier mais avec une autre presse ou à la main, je ne vous recommande pas d'essayer d'imprimer en couleur car c'est trop difficile de fixer les blocs et le papier. Une fois que vous savez où le papier et les blocs vont aller, vous pouvez commencer à imprimer la première couleur, puis vous soulevez le papier et vous mettez le deuxième bloc / la deuxième couleur à la place du premier, vous pressez, vous soulevez le papier, vous remplacez le deuxième bloc par le suivant et ainsi de suite jusqu'à ce que toutes vos couleurs soient imprimées. Ensuite vous mettez une deuxième feuille de papier et vous recommencez le processus pour le deuxième tirage. Comme c'est assez long de passer d'une couleur à l'autre et d'une feuille à la suivante, il vaut mieux utiliser de l'encre à l'huile qui ne séchera pas sur vos plaques entre deux utilisations. Il est également recommandé de commencer par les couleurs les plus claires. Une gravure faite avec deux                    La même gravure retravaillée et aquarellée blocs, un pour le noir, un pour le bleu    Technique de réduction: Je n'ai jamais utilisé cette technique que l'on appelle parfois technique suicidaire car aucune erreur n'est possible, donc mes explications seront théoriques, mais j'ai vu des résultats et le rendu est superbe car les couleurs sont très riches et nuancées. NB: des graveurs qui ont lu mes commentaires m'ont affirmé que ce n'était pas si difficile, il faut juste penser à l'envers et partir du plus clair au plus foncé. Richard Kushinsky m'a aussi dit que c'est une bonne idée d'utiliser des marqueurs pour repasser sur le dessin une fois qu'il est fait sur le bloc sinon les lignes disparaitront lorsque la plaque sera lavée (même conseil pour la technique suivante) L'idée est d'utiliser un seul bloc et de le tailler progressivement ou, en d'autres termes, de le réduire. Chaque étape est imprimée et se superpose à l'étape précédente. Il faut donc dès le départ imprimer l'édition complète -à la différence de la méthode avec des blocs- et savoir qu'il est impossible de revenir en arrière. Cela implique aussi de décider à l'avance comment les couleurs vont se combiner et de jouer avec les mélanges en commençant par les teintes les plus claires. C'est ce qui donnera la richesse des teintes à la gravure finale. La première taille définit les blancs et la couleur de base; la taille suivante complexifie les masses en ajoutant des détails avec des couleurs sombres, et ainsi de suite. Si au premier tirage vous avez une masse jaune qui représente donc une masse en relief qui a été encrée en jaune et imprimée, la deuxième étape, en taillant dans cette masse en relief et en l'imprimant ensuite avec une couleur différente, plus sombre, permettra d'avoir des lignes qui se superposeront à la couleur jaune. C'est une méthode très lente car il faut attendre que chaque couleur sèche avant de passer à la suivante et nettoyer et sécher le bloc avant de le graver à nouveau. Il faut aussi pouvoir être sûr que les feuilles de papier et les blocs seront toujours alignés de la même manière lors des tirages successifs, donc il vaut mieux imprimer au départ plus de copies que l'édition désirée à l'arrivée car il y aura sans doute des erreurs de tirage en cours de route. NB: Ici aussi, Richard Kushinsky (faites une recherche sur le web pour avoir plus d'infos} m'a dit qu'on peut acheter des positionneurs (?, je ne sais pas comment ça pourrait s'appeler en français) sur Internet à des bons prix  ce qui devrait résoudre cette difficulté. Il m'a aussi recommandé un nouveau matériau fait en gomme, plus souple que le lino ou le bois et plus facile à utiliser selon lui, mais je l'avais déjà essayé et je le trouve trop mou, donc à vous de voir. Technique de ligne claire: C'est une technique qui elle aussi utilise un seul bloc et donne un résultat très particulier car elle mélange gravure et aquarelle. Elle tire son nom du fait que chaque partie colorée est délimitée par des lignes blanches qui représentent les tailles faites à la gouge dans le bloc pour délimiter ces parties et pouvoir les encrer sans déborder sur d'autres. Chaque relief est encré au pinceau avec de l'aquarelle. Comme l'aquarelle sèche vite, il faut procéder par étapes successives pour chaque couleur et ne colorer que de petites surfaces à chaque fois. C'est une technique très lente elle aussi car il faut attendre que les parties sèchent sur le papier avant de poursuivre, puis, lorsque le premier tirage est fini, nettoyer le bloc et recommencer le même processus pour le suivant, si bien qu'il n'était pas rare pour les graveurs de Provincetown de travailler sur plusieurs blocs en paralléle. Le papier est fixé sur un côté du bloc de façon à ce qu'il vienne s'aligner correctement à chaque étape et il s'ouvre comme sur un livre entre chaque impression pour permettre le séchage.

Numérotation

Parce que vous avez effectué beaucoup de travail à la main pour obtenir vos gravures, chaque gravure est différente des autres. De plus, chaque nouveau tirage est en général plus sombre que le précédent ou fait voir plus de lignes car le bloc a reçu plus d'encre. Pour reconnaître cette particularité, chaque gravure est numérotée et considérée comme un original. On l'appelle aussi une estampe. Le premier nombre représente la place de la gravure dans l'édition, le second le nombre total de gravures de l'édition: 3/6 indique la gravure numéro 3 sur un total de 6. Vous êtes censés détruire votre bloc une fois que tous les tirages sont faits afin de garantir aux acheteurs qu'il n'y aura pas d'autres éditions + faire un tirage de ce bloc détruit - en général, rayé d'un coin à un autre - afin d'apporter la preuve que vous ne pourrez plus faire de tirages mais je ne connais aucun graveur qui le fasse car cela signifie aussi détruire son travail. La plupart, je suppose, gardent ce bloc et si la première édition est vendue ou s'ils ont une nouvelle idée pour utiliser ce bloc, ils modifient l'image et font une seconde édition qui est aussi originale puisque l'image n'est plus la même.  Linocut, 1st edition   Same linocut, 3rd edition                          A côté de ces exemplaires numérotés, 10% du total de l'édition peut être imprimé et nommé E.A. (Exemplaire d'Artiste)  Les premiers tirages que vous avez faits pour voir comment était la taille peuvent être gardés et nommés E.E. (Exemplaire d'Essai) mais je ne les garde pas en général parce qu'ils ne sont pas ce que je voulais et le papier sur lequel j'ai imprimé est de mauvaise qualité. Quand je fais une édition non numérotée, toutes les gravures sont notées OE (Edition Ouverte ou "Open Edition") Toutes les gravures doivent être signées et datées, et elles ont en général un titre. Il y a différentes façons de mettre toutes ces informations en dessous de l'image et aucune n'est meilleure qu'une autre, c'est principalement une question d'esthétique. Cependant, signature et numérotation sont toujours ajoutées au crayon de papier     Linocut, number 11/12   Linocut, EA

Aiguiser vos outils

Environ 20 ans après que cet article ait été publié pour la première fois, quelqu’un m’a demandé quel type de pierres à aiguiser je recommanderais alors en voila une: Kirschen Pierre à aiguiser multiforme Standard Herbertz Huile pour pierres à aiguiser J’avais oublié cette partie  parce que je n’aime pas aiguiser mes gouges  mais j’ai pourtant un matériel semblable, acheté il y a des années, et je l’utilise parfois avec de l’huile à aiguiser quand je suis fatigué de pousser sur mes outils. Je manque juste de patience et de pratique! Ressources (vous pouvez aussi voir la section “Resources” des pages en anglais pour des produits différents vendus aux USA) Le grand livre de la gravure : Techniques d'hier à aujourd'hui Manuel complet de gravure Gravure sur bois et linogravure Kit linogravure Starter Encre lino, Couleurs assorties, 7x250 ml Fabriano Lot de 10 feuilles de papier Unica pour gravure Blanc 50 x 70 cm 250 g/m² Kirschen Pierre à aiguiser multiforme Standard Herbertz Huile pour pierres à aiguiser
Si vous aimez cette page, voila ce que vous pouvez faire pour que je le sache: 1) rejoignez mes sponsors sur Tipeee.com et bénéficiez ders avantages qu’ils ont 2) achetez-moi un café 3) explorez des réclames(!) qui éveillent votre curiosité Quoique vous choisissiez, vous me ferez très plaisir !
       Images, Voyages, Impressions   Prints, Photos, Fotoprints, Stories & More, to Explore, Smile, Wonder