Bâton: Femme-arbre, je reviens encore une fois vers toi le coeur gros car je crois que tu m’as menti.

Femme-arbre: menti, moi, pourquoi? En général, c’est à moi que l’on ment.

Bâton: tu m’as dit que si mes intentions étaient pures, j’allais gagner le cœur de celle que j’aime mais je vois bien maintenant que ce ne sera pas le cas.

Femme-arbre: Bâton, je ne suis pas une voyante et je ne sais pas si tes intentions sont vraiment pures mais que s’est-il passé?

Bâton: j’ai voulu faire quelque chose que j’aime avec elle mais elle n’a pas voulu. Je pensais qu’elle partagerait avec moi quelque chose qu’elle aime mais elle ne l’a pas fait.

Femme-arbre: t’a-t-elle dit quelque chose de définitif?

Bâton: non mais je vois bien que je l’ennuie et qu’elle n’est plus comme elle était; cela me fait mal au coeur.

Femme-arbre: ah, tu vois les choses! Pourquoi as-tu donc besoin de me parler si tu vois ce qui est? Je ne la connais pas mais tu lui as peut-être trop demandé d’un coup. De quel bois est-elle faite?

Bâton: d’un bois très fin et très droit.

Femme-arbre: ce sont les plus beaux et les plus fragiles. Elle veut sans doute se protéger et elle a raison, c’est ce que j’aurais dû faire moi aussi il y a longtemps. Tu crois que pour nous les choses du coeur sont claires et simples comme elles le sont pour vous mais tu te trompes. Il nous faut peser nos options, voir les conséquences, savoir si cela sera convenable.

Bâton: devrai-je ne plus chercher à la voir?

Femme-arbre: si tu es prêt à le faire, fais-le. Elle aura alors le temps de réfléchir à ce qui se passe et elle verra si tu respectes son indépendance.

Bâton: mais pourquoi était-elle si aimable avec moi ?

Femme-arbre: elle pouvait l’être juste parce qu’elle aime plaire mais maintenant qu’elle sait qu’elle t’a touché, elle se demande si elle veut aller plus loin. Prends le risque de ne plus lui montrer ton affection et tu verras si cela lui manque. Tu verras aussi si cela te manque.

Bâton: c’est si compliqué et si difficile! L’amour devrait n’être que joie.

Femme-arbre: tu es naïf, Bâton, l’amour ne peut pas être un long fleuve tranquille sinon il serait ennuyeux. Il y a des va-et-vient, des pas en avant et des pas en arrière, et ce n’est pas si simple pour nous de nous engager et de faire confiance. Nous avons plus à perdre que vous. L’esprit féminin est bon juge des affaires du cœur et elle sait ce qu’elle fait, tu dois t’en remettre à elle. Si vous vous plaisez, cela finira par être clair, sinon, vous saurez que ce n’était qu’une illusion.

Bâton: je crois que je vais aller prier ! Je ne vois pas quoi faire d’autre !

Femme-arbre: pour cela, il faut que tu t’adresses à Ange mais je ne suis pas sûre qu’il te soit d’un grand secours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *