Après que le pape ait affirmé que la première des fausses nouvelles résidait dans l’histoire biblique de la tentation, Oie et Faucon demandent à Serpent ce qu’il en pense. Ils en seront pour leurs frais!  (ref: http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-42802295)

Faucon: Oie, ça fait plaisir de te revoir et je vois que tu nous as amené un invité aujourd’hui. Comment vas-tu, Serpent?

Serpent: parfaitement bien, Faucon, et c’est un honneur d’être avec vous sur le plateau.

Faucon: dis-nous, Oie, pourquoi Serpent est-il avec nous et qu’elle est la nouvelle du monde qui a retenu ton attention cette semaine?

Oie: d’abord, sache que le plaisir de te retrouver est partagé, Faucon, et que je ne suis pas fâchée de revenir aux Espaces. Pour répondre à ta question, j’ai trouvé un article dans lequel le pape affirmait que la première des fausses nouvelles était celle que Serpent avait annoncé à Eve alors je me suis dit que nous devrions lui demander son avis.

Faucon: très bonne idée, en effet, mais pourquoi a-t-il dit ça, le pape?

Oie: il dénonçait la prolifération des fausses nouvelles dans les médias sociaux, « les techniques de serpent » a-t-il dit, qui incitent les gens à agir contre leurs intérêts et manipulent leurs croyances.

Faucon: eh bien Serpent, te voilà sur la sellette. Qu’as-tu à nous dire à ce propos?

Serpent: juste qu’une nouvelle est une nouvelle; qu’elle soit vraie ou fausse n’est ensuite qu’une affaire de convention car ce qui est vrai pour moi ne l’est pas forcément pour les autres.

Oie: oh le fin sophiste! Tes mensonges ont signifié la fin du paradis pour les humains et bien des changements pour le reste de la création, tu ne te sens pas coupable?

Faucon: un fabricant de faux tableau, même s’il crée de vrais tableaux, reste un escroc car il abuse de la crédulité des gens.

Serpent: les informations que les gens retiennent sont celles qu’ils veulent croire et en ce sens, tout le monde est crédule car personne ne croit ce qui est faux. Je n’ai fait que dire à Eve ce qu’elle voulait entendre et c’était donc vrai pour elle, en quoi devrais-je me sentir coupable de l’avoir confortée dans ses pensées?

Oie: tu savais bien que tu mentais!

Faucon: et tu savais bien ce qui lui arriverait!

Serpent: je lui ai dit qu’elle aurait la connaissance et c’est bien ce qui s’est passé. Regardez tout ce que les humains savent maintenant grâce à moi.

Oie: tu ne lui as pas dit à quel prix elle aurait cette connaissance!

Faucon: inciter les gens à faire ce qu’ils ont envie de faire de faire en leur cachant les conséquences néfastes de leurs actions, c’est les utiliser pour des fins égoïstes.

Serpent: mes amis, vous confondez les nouvelles et leurs conséquences parfois négatives. Ce que j’ai dit à Eve était vrai, ce qu’elle a décidé de faire était peut-être une erreur mais je n’en suis pas responsable.

Oie: tu savais ce que tu faisais en lui disant cela.

Faucon: tu voulais te débarrasser d’elle, tu l’as dit aux Daims.

Serpent: il reste qu’elle a pris elle-même la décision de m’écouter et que je ne l’ai pas forcée…

Faucon: donc le pape à tort de t’accuser et devrait blâmer Eve?

Oie: ne nous dit pas que tu ne comprends pas ce qu’il voulait dire.

Serpent: vous comme lui, vous pensez que la vérité est universelle alors qu’elle n’est qu’un consensus provisoire. L’histoire le prouve mille fois, le vrai d’un jour est le faux du lendemain. Le pape croit ce qu’il dit mais ça ne rend pas sa parole vraie pour autant. Tout dépend de celui qui l’écoute

Oie: tes raisonnements sont très spécieux.

Faucon: à t’entendre, rien ne serait jamais vrai ou faux mais toujours dépendant de l’auditeur.

Serpent: ce que vous, vous appelez un faux tableau est pourtant vrai pour celui qui l’achète et reste vrai tant qu’on ne lui prouve pas le contraire. Avez-vous interrogé les motifs de ceux qui lui cassent sa croyance? Il n’y a pas de pires égoïstes que ceux qui croient faire le bien.

Oie: c’est là que tu te trompes, Serpent. Le vrai et le faux sont basés sur des évidences ou non-évidences de départ. Le tableau est faux non pas parce que ce n’est pas un tableau mais parce que celui qui l’a fait se fait passer pour quelqu’un d’autre.

Faucon: il se peut que dans ton cas, le pape n’ait pas pris un bon exemple mais son appel reste valable car on ne peut pas sciemment brouiller le vrai et le faux; cela a des conséquences sur les actions qui en découlent et la hiérarchie des valeurs des actes et des personnes. Une société a besoin de consensus pour fonctionner et la vérité l’apporte.

Serpent: je n’ai fait que présenter à Eve une possibilité d’action, une nouvelle, hors du consensus général si vous voulez.  C’est un peu facile de dire que je suis coupable. J’ai été accusé à tort, il est là le problème.

Oie: pauvre Serpent!

Faucon: tu nous ferais presque pleurer mais c’est encore ton art du discours qui est à l’oeuvre.

Serpent: chers Oie et Faucon, le pape a raison de rappeler que de tout temps, il y a eu ce qu’il aurait du nommer des vérités contradictoires. Ce qu’il n’a pas dit, c’est qu’elles permettent de définir qui l’on est selon qu’on les suit ou pas et que c’est pour cela qu’elles existent: elles offrent des choix qui vont délimiter des personnalités et des marches à suivre.

Oie: donc rien de neuf?

Faucon: et tu pourrais être un héros?

Serpent: je vous remercie de le dire à ma place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *