Serpent explique à Bâton pourquoi il a tenté Eve en lui proposant une pomme. Son témoignage, à supposer qu’il soit vrai, éclaire d’un jour nouveau la version originelle.

Bâton: Serpent, tu m’as fait peur, j’ai failli t’écraser. Que fais-tu dans ces feuilles?

Serpent: je prends le soleil et ça m’endort. Je ne t’avais pas entendu arriver. Si je ne t’avais pas reconnu,  je te frappais. Tu sais que je déteste être derange.

Bâton: oui, je sais, c’est pour cela que tu as puni Eve?

Serpent: oui, quelle bécasse celle-là, pure, vierge, innocente, sans cesse à vouloir jouer avec moi. Je n’y trouvais aucun plaisir, je te le dis.

Bâton: elle voulait jouer avec toi? Que disait Adam?

Serpent: il n’y voyait aucun mal, il était aussi sot qu’elle, toujours à se promener nu et l’air béat. Ils devaient s’ennuyer à mourir ces deux là mais il n’y avait rien à faire dans le jardin, c’était l’enfer. Je suppose que c’est pour cela qu’elle avait pris l’habitude de venir me déranger.

Bâton: pourquoi toi?

Serpent: je ne sais pas, à l’époque, j’étais joyeux, persiffleur, attirant, et je ne rampais pas. Elle me disait que je lui donnais des idées et que je la faisais rire.

Bâton: tu lui as donc dit de manger la pomme pour te débarrasser d’elle?

Serpent: oui, je lui ai affirmé que ça lui donnerait des idées encore meilleures que les miennes et que si elle persuadait Adam d’en manger aussi, ils connaîtraient un autre monde et ne s’ennuieraient plus jamais.

Bâton: tu avais raison, c’est ce qui est arrivé, mais toutes les autres créatures qui ne demandaient rien en ont souffert.

Serpent: c’est vrai, je n’avais pas pensé à cela et je suis le premier puni parce que je dois ramper et personne ne m’aime. Je suis obligé de me cacher pour éviter les ennuis, ce n’est pas drôle.

Bâton: tu regrettes?

Serpent: oui, j’ai la paix mais je suis souvent seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *