Feuilles mortes:  Ange, que va-t-il nous arriver maintenant que nous sommes là, nous décomposant peu à peu, perdant nos couleurs, la proie des poissons et des vers?

Ange: ne vous inquiétez pas, vous perdez juste une forme pour en gagner une autre.

Feuilles mortes: mais nous aimions notre forme, nous balancer dans le vent en haut des branches, voir passer le monde, écouter le chant des oiseaux.

Ange: avez-vous déjà oublié la pluie, la grêle, les chaleurs d’été? Combien de fois vous êtes-vous plaintes? Vous vouliez aller ailleurs, habiter un autre arbre, pas la même branche, plus près du tronc.

Feuilles mortes: oh, nous disions cela pour parler, nous ne le pensions pas vraiment.

Ange: vous n’avez pas su profiter de la vie et ce que vous étiez autant que vous le pouviez et maintenant vous le regrettez mais c’est trop tard pour changer ce que vous avez fait.

Feuilles mortes: sommes-nous punies? Aurions-nous pu vivre plus longtemps?

Ange: ne soyez pas stupides, vous savez qu’aucune feuille verte ne passe l’hiver ici.  Votre mort était programmée quoi que vous fassiez mais votre vie dépendait de vous. Si vous aviez bien vécu, vous sauriez mieux mourir.

Feuilles mortes: si nous avions bien vécu, ne crois-tu pas que nous serions d’autant plus tristes de partir?

Ange: non, pas du tout. Bien vivre, c’est accepter de mourir et faire en sorte que la vie que vous avez soit la meilleure possible.

Feuilles mortes:  nous sommes donc punies pour n’avoir pas bien vécu?

Ange: non, vous ne m’écoutez pas! Vous deviez mourir de toute façon. Ce n’est pas une punition, c’est un fait incontournable. Par contre, comme vous le saviez depuis toujours, la façon dont vous réagissiez dépendait de vous. Il vous aurait toujours fallu vous demander si vos actions étaient bien celles que vous vouliez avoir. De cette façon, vous n’auriez jamais pu les regretter.

Feuilles mortes: nous sommes donc victimes de nos actions?

Ange: de vos non-actions plutôt. Vous êtes victimes de n’avoir jamais osé prendre les décisions qui vous convenaient et vous auraient rendues heureuses.

Feuilles mortes: mais nous n’avons pas choisi.

Ange: si bien sûr. Se réfugier derrière cette excuse, c’est encore une façon de refuser ce qui est. Si vous l’aviez accepté et si vous aviez essayé de voir comment faire au mieux avec ce que vous aviez, ou essayé de changer ce qui ne vous plaisait pas, vous n’auriez aucun regret. Votre destinée est toujours entre vos mains.

Feuilles mortes: c’est trop tard maintenant…

Ange: ce n’est jamais trop tard quand il s’agit du futur.  Acceptez maintenant de changer de forme et vous commencerez à comprendre ce que je veux dire.

Feuilles mortes: mais c’est froid et humide ici, ce n’est pas drôle.

Ange: je crois que je vais voler ailleurs et vous laisser à vos plaintes. Je ne peux pas vous changer, je peux juste vous conseiller. Réfléchissez à ce que je vous ai dit et voyez ce que vous voulez en faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *