Oiseau et Héron échangent leurs idées à propos des humains afin de décider s’ils sont bons ou mauvais.

Oiseau: Héron, dis-moi, tu as déjà parlé avec Bâton?
Héron: oh oui, que de questions il a! Il me perturbe le poisson quand il vient me voir mais il est drôle et il ne semble pas méchant.
Oiseau: c’est vrai, il semble inoffensif mais il ressemble aux humains alors méfiance. Il faut sans doute savoir le prendre pour en tirer le mieux, comme avec eux. Il m’a lui aussi  posé des questions et je ne comprends pas pourquoi il ne se laisse pas vivre.
Héron: c’est sa nature je suppose. Il veut savoir pour pouvoir décider alors qu’il n’aurait  qu’à suivre son instinct pour trouver quoi faire. Ce serait beaucoup plus simple pour lui et pour nous. Les humains sont comme cela eux aussi et c’est une espèce maudite, jamais satisfaite, jamais tranquille. Ils ne savent pas écouter leur voix intérieure, ils pensent pouvoir faire mieux et ils n’ont pas confiance en eux. Je les plaindrais si cela ne les rendait pas si méchants.
Oiseau: Héron, je vais te confier un secret à propos des humains: ils ne sont pas toujours méchants mais tu as raison, c’est quand ils se laissent aller à leur nature qu’ils sont le mieux. Chante pour eux et ça les calme. Ils oublient leurs soucis, ils deviennent bons,  ils te donnent des graines. Surtout en hiver.
Héron: ils ont donc une utilité? C’est bon à savoir. Le problème, c’est que je chante mal et je n’aime pas les graines. Tu crois qu’ils auraient du poisson?
Oiseau: ça, je ne sais pas. Les mangeoires sont trop petites pour toi et tu ne peux pas te percher dessus. Et ton chant, tu as raison, n’est pas très harmonieux. Je ne crois pas pas que ça les rendrait bon, ils penseraient que tu fais exprès de les énerver. C’est un de leurs défauts, ils croient toujours qu’ils sont au centre du monde et que tout a un rapport avec eux.
Héron: ils ne me laisseraient donc pas être parce que je ne leur plairais pas, c’est cela que tu veux dire? Crois-tu que te moquer de moi est mieux, Oiseau? Prend garde, mon bec est puissant et rapide, je pourrais facilement te couper le sifflet si je voulais.
Oiseau: tu es trop lent à t’envoler, Héron, tu ne pourrais jamais m’attraper! Et tu serais alors comme un humain, susceptible et intransigeant quand contrarié. Sois tolérant, tu seras heureux! Sur ce, salut, je te laisse à tes pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *