Bâton se demande pourquoi il y a des jours où rien ne va et Héron lui répond que ce sont des jours tests qui permettent de réfléchir à l’avenir

Bâton: ah, Héron, te voila, je voulais te demander, as-tu déjà connu des jours où rien ne va?

Héron: oui, bien sûr, ces jours-là font partie de la vie, Bâton, tu ne le sais pas encore?

Bâton: c’est ce que je pensais mais je voulais vérifier avec toi. Sais-tu pourquoi ils arrivent?

Héron: j’ai une idée mais je ne sais pas si elle est juste. Je crois que ce sont des tests.

Bâton: des tests?

Héron: oui, des tests d’endurance, des tests de personnalité. Des tests pour savoir si tu te laisses abattre ou si tu te relèves pour continuer.

Bâton: tu as un exemple?

Héron: l’autre jour, j’étais tranquillement perché sur une de mes pattes à guetter le poisson qui ne venait pas quand une branche m’est tombée dessus. Un peu sonné, j’ai voulu rentrer dans ma héronnière pour me reposer mais comme mon aile me faisait mal, j’ai du clopiner jusque là. Quand je suis arrivé, je n’ avais plus de maison, elle s’ était envolée.

Bâton: tu as fait quoi?

Héron: je me suis allongé dans un fourré en espérant que le renard ne me trouverait pas et j’ai passé la nuit là. Le vent s’est calmé, mon aile s’est remise, j’ai réparé ma héronnière le lendemain avec toutes les branches que le vent avait fait tomber.

Bâton: tu es impressionnant, Héron.

Héron: quand rien ne va, il faut reprendre des forces et attendre le lendemain. Si rien ne s’est arrangé, au moins tu as de l’énergie fraiche pour commencer la journée et réparer ce qui doit l’être.

Bâton : et si c’est pire ? Admettons que le renard t’ai trouvé…

Héron : là, que veux-tu, c’est la poisse! Dans tous les cas, ça ne peut pas durer toujours. Si tu ne meurs pas, tu as toujours la possiblité de recommencer ailleurs, autrement. C’est pour cela que je te dis que ce sont des étapes de la vie.

Bâton: oui, des tests, je comprends mieux.

Héron: quoi que ce soit qui te perturbe, Bâton, laisse le temps passer, il te permettra de trouver la solution qui t’échappe sur le moment parce que tu vois que rien ne va alors qu’il se peut que ce soit seulement l’occasion d’un changement.

Bâton: je dois donc m’aérer la tête?

Héron: oui, c’ est une façon comme une autre de le dire. Mais je dois ajouter tout de même quelque chose. Ce sont des tests uniquement si tu réfléchis à ce qui s’est passé pour en tirer quelque chose sinon, ça ne sert à rien mais tu es alors le seul à blâmer.

Bâton : tu veux dire que les jours où rien en va sont des occasions de réfléchir à comment faire pour avoir de bons jours ?

Héron : oui, c’est ça, tu comprends vite. Au fait, mes poissons tu y as pensé?

Bâton: ah, ah, tu ne perds pas le nord, Héron ! Oui, j’ en ai, je te les pose là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *