Référence: article de la BBC du 27 septembre 2016: « Sexism row grips German politics »

Oie : Faucon, j’ai réfléchi à ton idée d’analyse critique et j’ai décidé que ça me tentait de la faire avec toi. Tu es content ?

Faucon : Oie, tu ne pouvais pas me faire plus plaisir ! Tu as trouvé quelque chose à commenter ?

Oie : oui. C’est une histoire qui date de quelques semaines mais je l’ai choisie parce qu’elle parle de souris !

Faucon : c’est encore mieux ! De quoi s’agit-il ?

Oie : eh bien en Allemagne, une femme député a accusé les collègues mâles de son parti d’être sexistes parce que l’un d’entre eux l’a appelée « mignonne grande souris » après avoir dit que sa fille était une « mignonne petite souris »

Faucon : tu plaisantes? Il faisait juste un mauvais jeu de mots pour essayer de flirter et elle a pris la mouche, non ? ! Ceci dit, ton histoire de souris, ça me mets l’eau à la bouche. Comment elle est cette souris humaine?

Oie : jolie, jeune, décidée et ambitieuse.

Faucon : un mélange détonnant. Ce sont ces souris là que je préfère. Elles courent vite et sont rusées mais elles ont une chair succulente si je réussis à les attraper. Pour en revenir à ton histoire , son collègue mâle et malotru, c’est qui ?

Oie : un sénateur assis et vieillissant

Faucon : je parie qu’il n’a pas vu venir l’orage ! Il se croyait tranquille et à l’abri.

Oie : d’après ce que j’ai entendu, il avait l’habitude de se réunir avec d’autres de son parti autour de quelques bières et de passer leurs collègues femmes en revue. C’est surtout ça le scandale.

Faucon : un scandale ?! Mais les hommes ont toujours fait ça, c’est comme ça qu’ils se comprennent! Il me semble que les femmes les laissaient faire pour avoir la paix et parce qu’elles savaient qu’en fin de compte, elles auraient toujours le dernier mot !

Oie : oui mais celle là, elle veut autre chose que la paix et elle n’a pas dit son dernier mot!

Faucon : elle est sur le sentier de la guerre, c’est ça. Qu’a-t-elle à gagner ?

Oie : tu sais que chez les humains en ce moment, au moins en Occident, il y a un grand mouvement pour l’égalité et le respect des sexes.

Faucon : oui, c’est confondre égalité et équité, respect et hypocrisie, mais bon, les humains croient toujours qu’ils vont trouver les solutions définitives à toute la complexité du monde en établissant de nouvelles règles…

Oie : donc elle surfe sur cette vague et il se peut même qu’elle soit persuadée d’avoir raison.

Faucon : entre nous, pas très malin le sénateur. Il aurait du se méfier ou aller se reconvertir à la politique dans d’autres parties du monde.

Oie : à moins que cela ne lui serve à lui aussi, qui sait ?

Faucon : tu veux dire, pour surfer sur une vague inverse, le retour aux traditions?

Oie : par exemple…

Faucon : un peu risqué mais intéressant ! Ca va finir comment à ton avis ?

Oie : elle va sans doute gagner des voix à moins qu’elle ne soit vraiment une peste et que ça se sache, il va sans doute faire amende honorable et proposer une nouvelle loi s’il se rend compte qu’il a fait une erreur.

Faucon : et ils auront alors des enfants ensemble ?

Oie : je ne crois pas ! Toutes leurs histoires ne se terminent pas par une union.

Faucon : souhaitons-leur quand même de se réconcilier, je croyais que leur but commun, c’était de bien gérer leur pays.

Oie : ils ont du oublier en route…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *