Fausses suppositions

L’affection est aussi aveugle que l’amour et elle crée des suppositions que nous chérissons même si le temps prouvera un jour qu’elles étaient fausses.

Red: (Je ne peux pas travailler quand elle est là)

Green:  (J’aime qu’il soit occupé)

Green n’était pas à l’abri de fausses suppositions

La vie de Red tournait de plus en plus autour de l’absence ou de la présence de Green. Quand elle était partie, il essayait de savoir où elle était, quand elle était à côté de lui, il pensait à ce qu’il pourrait faire pour qu’elle le remarque. Il faisait toujours semblant de travailler mais en fait, il regardait stupidement son écran ou son papier, incapable de lire, incapable de réfléchir. Il savait qu’il pouvait se permettre de ralentir le rythme, il avait assez d’avance pour rester à flot pendant un moment, mais il se demandait combien de temps cela pouvait durer.

Quand elle le voyait travailler, Green avait toujours une vague d’affection envers lui. Il avait l’air si sérieux, si responsable, si fiable. Elle savait qu’il pouvait aussi être drôle car elle l’avait vu rire et passer du bon temps avec ses amis, et elle aimait l’équilibre qu’il semblait avoir. Elle aimait aussi la façon dont il inclinait la tête en pensant et la drôle d’habitude qu’il avait de taper tous ses textes comme si le clavier était une bête à apprivoiser. Il était comme un ours, doux mais un peu effrayant, sauvage mais accessible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code